lundi, juillet 06, 2015

Filled Under: , , , , , , ,

Le bingo du bac



Tous les ans, avec une régularité maniaque, les journaux en ligne et les réseaux sociaux bourdonnent de cette seule actualité : les PERLES DU BAC.
Au vu de leur manque de fraîcheur, j’ai peur que ces perles soient elles-mêmes préfabriquées par l’Inspection Académique pour faire rire les lecteurs du Point. Certaines, cependant, sont véridiques. Dans un but d’édification, je me propose donc une triple mission : réaliser une compilation des meilleures âneries, les corriger et proposer une correction aux futurs cancres. C’est animée d’un esprit pédagogique que je vous propose donc ce
BINGO DU BAC




Etape 1 : vous êtes correcteur, cochez la case du tableau qui correspond à la citation entendue

Ah ben non, ce texte-là je l’avais pas vu…
En fait, je confonds Molière et La Fontaine là… non ?
Attendez, je retrouve plus ma page.
Le drame romantique ? C’est une histoire d’amour, et puis, elle finit mal.
Non mais j’étais pas là le jour où on a étudié ça.
Dans le texte il y a une temporalité cycliste.
Là, le personnage il abuse, parce que franchement, il pouvait deviner que Manon Lescaut elle était pas fiable.
Au XVIème siècle, à l’époque où Du Bellay a écrit Les Regrets, Rome était un grand Empire qui dominait le monde.
Euh, si le texte est en vers ? Ben, je sais pas, ça ressemble à quoi ?
Pourquoi vous me demandez ça ?

C’est un poème en prose, mais en vers. Tout pareil.
C’est comme ça depuis que les êtres humains se sont matérialisés sur terre.
C’est bizarre, maintenant que vous me demandez, je me rappelle plus du tout la pièce.
Ah non mais attendez là, c’était un samedi matin, je me souviens plus…
Ionesco ne respecte pas du tout la règle des bienséances dans Le Roi se meurt.
Non mais chais pas c’est le prof qui a dit ça.

J’ai tenu longtemps ?
Pour la fable Le Loup et l’agneau, j’ai fait comme plan I Le loup II L’agneau.
Non, lire, non, euh, pas trop.
Je crois qu’on assez parlé là.





Etape 2 : vous êtes élève, identifiez vos erreurs parmi la liste ci-dessous

Vous êtes arrivé le jour de l’oral avec vos textes en vrac dans un classeur déglingué > MAUVAIS
Vous êtes une fille et vous avez eu l’air déçu quand votre examinateur s’est avéré être une examinatrice > TRÈS MAUVAIS
Vous avez pris l’air excédé quand l’examinateur vous a demandé de quoi parlait le texte > PAS TOP
Vous ne vous souvenez pas avoir jamais vu le texte sur lequel vous êtes interrogé > IL Y A DE QUOI SE FAIRE DU SOUCI
Vous vous êtes arrêté au bout de trente secondes et avez demandé à l’examinateur si vous pouviez tout recommencer > ERREUR DE PARCOURS
Vous avez soutenu mordicus que le prof avait dit de ne pas lire le livre inscrit au programme. « Je ne sais pas pourquoi il a changé d’avis, mais je vous jure qu’il ne voulait plus qu’on le liste. » > NAÏF
Vous avez passé tout le temps de votre exposé à commencer vos phrases par « Le personnage raconte que », « Et là il dit que », « Manon Lescaut pense que » > TOUT EST À REVOIR
Vous avez répété huit fois que Rimbaud était un poète surréaliste et que c’est pour ça qu’on ne comprend rien à « Voyelles » > MAUVAISE PISTE



Etape 3 : vous êtes parent, et vous voulez éviter que votre rejeton se retrouve dans cette situation. Voici quelques conseils pratiques sous forme de Do/Don’t
RÈGLE DE BASE : le bac de français, c’est du boulot (déjà. Première étape. Et si vous pouviez prévenir vos enfants qu’on apprenant leurs cours ils rendent bien des services aux examinateurs, on vous dirait MERCI). Mais ça n’est pas que ça. C’est aussi du plaisir. Pour avoir une bonne note, la règle, c’est d’avoir l’air de s’éclater. Apprendre son cours, c’est bien, mais ça ne fait pas de vous un cador. Aimer la littérature, c’est la voie du succès. Ainsi donc, voici les petites astuces pour transformer l’oral de votre progéniture en ascension héroïque :



NE DITES PAS
DITES
La Fontaine est né en 1621 (récitation des indications biographiques données en marge)
Le célèbre Fabuliste, qui a enchanté notre enfance avec ses contes animaliers est né à l’aube du XVIIème siècle.
Je ne retrouve pas mon texte, je peux le demander à Machine ? (qui tente de préparer son oral dans une salle surchauffée)
J’ai prévu du double pour chaque texte et chaque livre, souhaitez-vous que je vous en laisse un exemplaire ?
Victor Hugo avait eu des problèmes à cause d’un coup d’Etat en France, il avait dû partir.
Comment ne pas être emportés par la flamme lyrique de Hugo lorsqu’il dénonce les crimes inexpiables de Napoléon le Petit ?
Mon livre préféré ? Euh… [Silence]
Je connaissais déjà certaines des œuvres qu’on a étudiées, mais je dois dire que ce qui m’a plu davantage, c’est Kundera. Oui, je remercie vraiment notre professeur de nous avoir fait découvrir cet auteur.
La sortie théâtre ? Oui, j’étais là… Mais je sais plus trop, vous savez, y avait pas mal de bruit, et puis c’était pas facile à comprendre.
Je dois avouer que cette mise en scène m’a beaucoup surpris(e). J’ai l’habitude des théâtres un peu plus alternatifs, alors la Comédie Française, c’était nouveau, au fond ! Mais j’ai adoré la façon dont les comédiens impliquaient le public tout en respectant le texte.
Dans Les Lettres persanes, Montesquieu montre une situation qui n’est pas crédible, puisqu’il n’y avait pas de Persans qui parlent aussi bien français à l’époque.
Derrière Usbek et Rica, on reconnaît Montesquieu qui s’amuse des travers de la société française.
Je peux y aller ?
Je suis un peu triste que mon oral soit fini, parce que ça veut dire que je ne ferai plus jamais de français.
BOUM [porte qui se claque]
Bon courage…



1 commentaire:

  1. Liste assez complète de ce qu'il faut faire pour avoir 20 ! Quelques ajouts :
    - Si le prof vous demande sur quel texte auriez-vous aimé passer, n'hésitez pas, et parlez-en pendant au moins cinq minutes les yeux brillants ;
    - Ramenez le texte à un enjeu actuel - pendant l'entretien ou en conclusion du commentaire, du genre : "Ici, Voltaire nous met en garde contre le fanatisme religieux, sujet..." et nia nia nia.

    RépondreSupprimer