mercredi, juin 15, 2016

Filled Under: , , ,

Petit guide de promenades dans Paris assiégé



En ce moment, difficile de s’y retrouver dans le flot des distractions que nous offre la capitale : l’Euro ? la crue ? les manifs ? Vous venez d’arriver, vous êtes un peu perdus, c’est normal : le Chat et Marguerite est là pour vous aider à trouver vos marques dans une ville qui n’a pas fini de nous surprendre.

Jour 1 : Aller à la rencontre du fleuve nourricier

Les Parisiens l’oublient trop souvent, ils sont fils du fleuve. Pourtant, il faut bien l’avouer, ils sont peu nombreux à tenter l’excursion sur les quais de Seine. Heureusement, la crue de 2016 est venue mettre un peu d’animation dans tout ça. Soyez pionniers et laissez-vous embarquer !



Les plus de la visite :
-     -     faites un selfie devant le panneau de travaux du pont Notre-Dame, comme 872 000 personnes avant vous ;
-         -             participez à la reconquête d’un quartier trop injustement délaissé ;
-         -            gagnez une heure de natation dans le square Henri IV.
En bonus :
-          peut-être une fabuleuse rencontre avec la noyée de la Seine, égérie des surréalistes !


Attention, un symbole Illumati est caché dans cette image.

Jour 2 : Avoir les chocottes place de la Nation

Le monde entier l’a compris, le cœur de l’art de vivre parisien, c’est la Kro en terrasse.  Non, pas le rooftop de ce type super qui vous promet des soirées dans son loft à Aubervilliers. 



Des terrasses parisiennes.

La terrasse, avons-nous découvert, est un lieu de résistance et de subversion. Les nuisances y sont en effet nombreuses, et malgré la ténacité des Parisiens, il est parfois difficile d’alimenter une controverse entre :


,


et



Toutefois, vous poser vous aussi en terrasse vous permettra d’expérimenter des sensations inouïes. Pour cela, rien de bien compliqué : il suffit de :
-          relire la plaquette de prévention gouvernementale sur les attentats ;



-          prêter attention aux détails significatifs ;


-          observer son environnement ;


-          avoir les foies.

Les plus de la visite :
-          se prendre en selfie l’air horrifié quand une Clio noire s’arrêtera à votre hauteur pour attendre le feu, ça vous permettra de ressembler à toutes ces pubs très naturelles où les gens voyagent en famille dans des parcs d’attraction.


Sympa et discret, cette fonctionnalité incrustation

Jour 3 : Passer une soirée feu de bois à côté d’une bagnole qui brûle

L’écotourisme, c’est sympathique, mais ce n’est pas à la portée de toutes les bourses ! Tout le monde ne peut pas s’offrir un lodge dans le marais poitevin ou une ballade en touk-touk sur le plateau de Saclay. Il est vrai pourtant qu’au milieu d’un séjour en ville, on se prend parfois à rêver des camps scouts de notre enfance et des feux de bois où nous chantions le truc avec le vent dans les hauts sapins et l’histoire de la fille qui va apparaître dans le miroir si tu prononces trois fois une parole cabalistique. Fort heureusement, la mairie a pensé à tout : plus besoin de s’exiler ou de faire un stage dans un incinérateur pour retrouver les bonnes vieilles sensations d’antan, il suffit de compter sur le bon vouloir des antifas !


Colonie de vacances en Dordogne

Les plus de la visite :
-          en postant le flux d’images sur Periscope, vous pourrez faire croire que vous avez assisté à des cérémonies funéraires cheloues sur les bords du Gange ;
-          vous contribuerez à promouvoir l’image du vélo comme moyen de transport urbain safe.

Jour 4 : Jeter des parpaings sur une foule en délire

Parfois, la vie est trop tendre : les masses de chats et de pandas du Web sont là pour nous le rappeler. Dans ces moments-là, il faut retrouver un peu de substance et aller péter des gueules. Paris peut vous satisfaire !


Dessin: Marsault

Comment s’y prendre ?
Faites mine d’aller prendre un grog à la Coupole comme un Américain friqué. Prenez un parpaing. Jetez-le sur la coupole.

Les plus de la visite :
-          ça fera un gros bruit, c’est drôle ;
-          vous serez douché gratuitement, ce qui bouclera la boucle avec la jour 1 ;
-          tout le monde jette des parpaings, alors pourquoi pas vous ? N’hésitez plus !

Au terme de votre visite, la ville de Paris, s’il en reste quelque chose, sera ravie de vous recevoir à nouveau !


Tu veux voir ma grosse Tour Eiffel ?

0 commentaire:

Enregistrer un commentaire