dimanche, février 04, 2018

Filled Under: , , , , , , , , ,

Permis de quoi?




Dans nos sociétés moroses et désenchantées, il n'y a plus guère de rite de passage, nous en conviendrons tous.
Plus de rite et sans doute plus vraiment de passage, car de quoi à quoi pourrions-nous passer ? Les travaux les plus récents de l'anthropologie (cf. blogs de Mediapart) nous l'ont démontré, l'adulte européen d'aujourd'hui n'est rien qu'une d'autre qu'une continuation de l'adolescent flasque d'hier matin, et quand je vois qu'on ouvre des bars à céréales à Châtelet-les-Halles je ne m'étonne plus de rien.
Mais bref, c'est un vaste sujet que nous ne pourrons épuiser intégralement aujourd'hui (contrairement à l'auteur de cet article de droite qui préconise le retour au duel d'honneur pour civiliser les jeunes, une lecture vitale : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00802654/document), et j'étais venue de toute façon apporter une note d'espoir et de réconfort aux trentenaires assoupis que nous sommes : si, il existe bien encore une possibilité de transmutation individuelle, et cette possibilité c'est le permis de conduire.
Car oui, tante Gudule l'a rappelé 4 000 fois : « Comment veux-tu être autonome sans le permis ? »
Evidemment tante Gudule n'a pas la carte Navigo, puisqu'elle habite dans l'arrière-pays de Montceaux-les-Mines. Elle ignore donc que depuis le 1er septembre 2015 il est possible de multiplier les interconnexions sur le réseau francilien et même de passer son mardi soir à Meulan-Hardricourt, si tant est qu'on n'ait que ça à faire, sans payer un centime.


Intercalons ici un message de remerciement à la région Île-de-France.

Tante Gudule ignore aussi à quel point il est ardu de débusquer un demi mètre carré pour attacher son vélo dans la rue un soir de week-end, alors une Nissan Micra... Soyons sérieux.
Certes, mais le permis, cela peut servir « un jour », et donc un jour, précisément, par désœuvrement, par goût du défi et peut-être un peu pour te la raconter, tu le passes, et tu l'obtiens.

Le récit exhaustif de ce passage de permis fera l'objet d'une livraison séparée.

Et te voilà donc, sans que tu l'aies vraiment prévu, AUTONOME.



Il faut avouer que l'idée de te gouverner par tes propres lois te sied fort et qu'en conséquence tu vas la mettre en application tout de suite. Et le plus cool serait, non pas tant de te gouverner par tes propres lois en Île-de-France, où de toute façon personne ne veut te prêter un véhicule, mais dans un pays étranger, où le Navigo n'a pas cours.
Type la Tunisie.
Tu t'y vois donc déjà, autonome en Tunisie. Finis les plans vaseux à base de cars qui ne partent jamais, de harceleurs du tram côtier et d'heures perdues dans le salon voyageurs de la gare de bus. Tu vas suivre tes propres lois et elles vont consister à partir à l'heure qui te chante visiter ce site éloigné de tout qui manifestement est un enchantement édénique :

DOUGGA.



Oh, mais que dit le Guide bleu à propos des formalités préalables à la location d'un véhicule tunisien ? Allons voir ♪♫.



Et toi, tu n'as le permis que depuis 15 jours. Il est possible que cela se voie.
Mais le Guide bleu ne référencie que les agences internationales à grande résonance marketing, et il néglige le plan loc de l'hôtel. Le plan loc de l'hôtel n'a que faire que tu aies ton permis depuis 15 jours, peut-être même sera-t-il admiratif, lui, des heures que tu as passées à zoner dans les ronds-points de Noisy-le-Grand.
Sans doute, mais Plan Loc va quand même te demander ton permis et là tout de suite tu n'as qu'une feuille A4 avec des carrés verts.
Même que quand tu en as envoyé la photo à tante Gudule elle t'a demandé ce que c'était puis, informée, s'est exclamée lamentablement : « Alors c'est ça le permis des jeunes, maintenant ?! »
Il y a donc à craindre que Plan Loc, et surtout le fonctionnaire de police tunisien alerté par ta tentative de créneau merdique ne confondent pas ta feuille A4 avec un permis digne de ce nom et que tu te retrouves incarcérée bêtement.
Renseignons-nous donc ensemble sur la procédure indiquée pour obtenir un vrai permis, dit joliment permis carte de crédit.



Saluons au passage le grand succès de la réforme des titres sécurisés, qui simplifie la vie pour l'usager et rend le titre plus sûr pour l'Etat.



Tu sais lire et donc tu te rends chez un photographe répertorié à qui tu demandes sur le ton martial de la personne qui se voit déjà fanfaronner à Dougga :
« Et vous pensez qu'ils vont me l'envoyer quand, mon permis ? »
« Oh, ça dépend de la période. »
« J'entends, mais ça dépend entre quand et quand ? »
« Oh, au minimum c'est 15 jours. »



« Mais en général c'est plutôt un mois. »



« Voire plus. »



Vu comme cela se profile il semble bien que je vais aller à Dougga en bus intercités ou en taxi et qu'il n'y aura pas moyen de s'arrêter en 3e devant le temple de Vesta.
Face à ce fail il ne reste qu'à se réfugier dans l'anticipation et à donc à télécharger ma feuille A4 dans l'interface Agence nationale des titres sécurisés, dans l'idée de concrétiser le plan loc dans un futur indécis.
Résumons-nous : d'ici un mois (voire plus), je devrais recevoir un permis carte de crédit. 40 jours que je vais mettre à profit pour trouver 40 usages crédibles à mon autonomie.

1- Conduire dans Paris         oui      non
                                              □         
Tu es un Parisien
Tu es un banlieusard de droite

2- Conduire sur le périphérique    oui      non
                                                      □         
Tu es un scooteriste adroit
Tu es un banlieusard de droite

3- Conduire porte de Bagnolet      oui      non
                                                      □         □
Tu habites à Bagnolet
Tu t'es perdu en allant au bois de Vincennes

4- Conduire place de l'Etoile         non      non
                                                       □         □

5- Prendre des sens interdits involontairement

6- Passer la 2e la 1ère la 2e la 1ère la 2e la 1ère

7- Avoir mal au genou gauche

8- Racler une jante sur le trottoir

9- Stationner sur une place handicapé



10- Rien du tout, parce que de toute façon personne ne me prêtera pas de véhicule

11- La ramener face aux copains qui n'ont pas le permis

12- Vite cesser de la ramener puisqu'ils savent très bien dans quelles circonstances je l'ai obtenu

13- Aller acheter le pain à la zone commerciale



14- Ne pas montrer la photo réalisée par le photographe agréé où j'ai l'air de sortir des geôles de Daesh

15- Comparer mon permis avec ma carte de crédit qui a tout de même l'air un peu plus grande

16- Prouver mon identité en tentant de revenir des geôles de Daesh

17- Ouvrir une porte claquée bêtement

18- Tenter de régler un achat en sans contact chez l'épicier

19- Ramasser les miettes de biscuit en sillon bien propre sur la table de la cuisine

20- Poser pour une affichette promotionnelle de l'Agence nationale des titres sécurisés

21- Tenter de louer une voiture à l'agence Hertz de l'aéroport de Béziers

22- Authentifier un chèque au moment de payer mon nouveau vélo bien classe

23- Tapoter sur la vitre pour attirer l'attention du chat

24- Impressionner un gosse à qui j'essaierai de faire croire que c'est une carte professionnelle d'agent d'artiste

25- Emprunter un autolib' sale

26- Caler la lampe de chevet

27- Montrer ma tête de semi-jeune à mes petits-neveux dans 48 ans

28- Décoincer un morceau de filet mignon d'entre mes dents

29- Louer un Vélam à Amiens

30- Prouver mon âge à des gamins qui me félicitent pour mes 40 ans

31- Ouvrir un tiroir coincé

32- Comparer le format carte de crédit avec le permis du chauffeur de taxi à Dougga

33- Laisser une pièce d'identité en garantie avant de parcourir le Parc floral en rosalie

34- Me gratter la narine gauche

35- Faire un raclement idiot contre la porte du séjour

36- Donner un truc à mordre au chat pour le détourner de sa rage prédatrice

37- Aller rendre visite à tante Gudule (ou pas)

38- Le refaire quand je me serai fait voler mon portefeuille à la gare de Lausanne

39- Réaliser un collage surréaliste en atelier d'arts plastiques

40- Un bide

0 commentaire:

Enregistrer un commentaire